Le buste en marbre de l’Empereur romain Marc Aurèle (Marcus Aurelius)

Le buste en marbre de l’Empereur romain Marc Aurèle (Marcus Aurelius) avait été dérobé, en 1996, en même temps que huit autres pièces archéologiques, au Musée de Skikda en Algérie. La cérémonie de restitution de la sculpture en marbre, représentant le buste de l’Empereur romain Marcus Aurelius, dont le vol a été signalé par le Musée de Skikda le 22 décembre 1996, s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur d’Algérie aux Etats-Unis, M. Amine Kherbi, de représentants de plusieurs départements ministériels et d’organismes compétents américains, dont le Homeland Security, le Département d’Etat, Interpol, les services de l’immigration et des douanes (US Immigration And Customs Enforcement) ainsi que de responsables de la communauté algérienne du Grand Washington et du représentant de l’Amérique du Nord- Asie-Océanie à l’APN.

Marc Aurèle était un Empereur romain (161-180 après Jésus Christ) et un philosophe stoïcien, né le 26 avril 121, à Rome, et mort le 17 mars 180, au cours d’une bataille à Vindobona (aujourd’hui Vienne, la capitale autrichienne), lit-on dans une des ses biographies. Les autorités algériennes, rappelle-t-on, avaient saisi, début 1997, les services d’Interpol pour le vol de la statue de l’Empereur Marc Aurèle (2eme siècle après J.C), donnant suite à la plainte déposée, en décembre 1996, par le Musée de Skikda, en leur fournissant les informations et références adéquates. Le buste était répertorié au Musée de Skikda sous le numéro 811. Le 16 mars 2004, la trace du buste de l’Empereur romain a été retrouvée à New York. Le 2 juin 2004, la société britannique « The Art Loss Registry », spécialisée dans la recherche des oeuvres d’art, antiquités et objets de valeurs volés, a procédé à l’identification du buste de l’Empereur Marc Aurèle. Cette information a été immédiatement transmise au bureau Interpol de Washington. A son tour la représentation diplomatique algérienne aux Etats-Unis chargera son avocat conseil de suivre l’affaire auprès des autorités américaines qui ont entamé la procédure légale visant à consacrer le droit de propriété de l’Algérie sur la sculpture.

Le buste en marbre de l’Empereur romain Marc Aurèle (Marcus Aurelius) avait été dérobé, en 1996, en même temps que huit autres pièces archéologiques, au Musée de Skikda en Algérie. La cérémonie de restitution de la sculpture en marbre, représentant le buste de l’Empereur romain Marcus Aurelius, dont le vol a été signalé par le Musée de Skikda le 22 décembre 1996, s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur d’Algérie aux Etats-Unis, M. Amine Kherbi, de représentants de plusieurs départements ministériels et d’organismes compétents américains, dont le Homeland Security, le Département d’Etat, Interpol, les services de l’immigration et des douanes (US Immigration And Customs Enforcement) ainsi que de responsables de la communauté algérienne du Grand Washington et du représentant de l’Amérique du Nord- Asie-Océanie à l’APN.

Marc Aurèle était un Empereur romain (161-180 après Jésus Christ) et un philosophe stoïcien, né le 26 avril 121, à Rome, et mort le 17 mars 180, au cours d’une bataille à Vindobona (aujourd’hui Vienne, la capitale autrichienne), lit-on dans une des ses biographies. Les autorités algériennes, rappelle-t-on, avaient saisi, début 1997, les services d’Interpol pour le vol de la statue de l’Empereur Marc Aurèle (2eme siècle après J.C), donnant suite à la plainte déposée, en décembre 1996, par le Musée de Skikda, en leur fournissant les informations et références adéquates. Le buste était répertorié au Musée de Skikda sous le numéro 811. Le 16 mars 2004, la trace du buste de l’Empereur romain a été retrouvée à New York. Le 2 juin 2004, la société britannique « The Art Loss Registry », spécialisée dans la recherche des oeuvres d’art, antiquités et objets de valeurs volés, a procédé à l’identification du buste de l’Empereur Marc Aurèle. Cette information a été immédiatement transmise au bureau Interpol de Washington. A son tour la représentation diplomatique algérienne aux Etats-Unis chargera son avocat conseil de suivre l’affaire auprès des autorités américaines qui ont entamé la procédure légale visant à consacrer le droit de propriété de l’Algérie sur la sculpture.
Publicités

A propos nomadstrekjourneys

La passion de mes envies à découvrir et partager les trésors culturels de la terre.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s